Article 004 Retraite spirituelle ouverte pour la Pentecôte

Retraite spirituelle ouverte pour être au service du Saint Esprit

 Il s’agira ici de laisser le Saint Esprit nous creuser en vue de nous faire découvrir le « Christ en nous » pour que nous nous mettions à son service comme le Christ l’a été !

1. Premier jour de ma retraite :

Dans les différentes descriptions ci-après, je donne l’état du Christ en moi !

 a. Le Christ est encore un bébé

– Je prie parce que les autres le font ;
– Je vais aux réunions de prière parce qu’on s’amuse bien ;
– Je fais les engagements par suivisme ;
– Je ne prends pas de décision raisonnée, j’attends toujours des signes
– Je laisse toujours les autres décidés pour moi ;
– J’accepte tout ce qu’on dit sans méditer ni réfléchir sur ma relation avec Dieu ;
– Je cours de lieu de prière en lieu de prière, de groupe de prière en groupe de prière ;

b. Le Christ est à Gethsémani

– Je laisse mes sentiments prendre toujours le dessus, je ne prends pas le temps de vérifier si c’est la volonté de Dieu ;
– Je n’écoute pas ma conscience ;
– Je laisse exploser ma colère quand ça me prend ;
– Je trahis les autres ;
– Je ne vis pas mes exercices même quand je le peux ;
– Je cherche mon plaisir en tout ;
– Je critique mal, je médis des autres ;
– Je ne pense qu’à manger sans modération ;
– Je suis de toutes les fêtes ;
– Je ne prends pas le temps de faire mon examen de conscience au moins une fois dans la semaine ;
– Je me plais dans mon péché ;
– Je ne veux pas sortir de mon péché ;

c. Le Christ ligoté

– J’aime être admiré ;
– Je trouve ma joie à montrer que je suis mieux que les autres ;
– Je cherche à plaire à tout le monde ;
– Je ne dis pas la vérité aux autres même quand c’est pour leur bien ;
– Je n’ai pas le courage de corriger fraternellement un frère ou une sœur ;
– Je veux qu’on m’entende d’abord ;
– Je ne laisse pas de place pour les autres ;
– Je n’écoute pas les prédications ;
– Je n’aime pas les reproches ;
– Je n’ai pas le courage de faire le bien ;
– Je me cache pour pécher ;
– Je me plais dans le regard des autres ;
– Je n’aime pas travailler ;

d. Le Christ flagellé

– Je vis dans l’impureté ;
– Je me masturbe ;
– Je regarde des images et films pornographiques ;
– J’aime séduire ;
– J’aime être sensuel ;
– Je ne veux pas me confesser de ce péché ;
– Je dénigre les autres qui semblent vivre dans la pureté ;
– Je convoite en pensée une sœur, un frère ;
– Je vis dans la fornication ;
– Je me plais dans les plaisir de la chair hors mariage ;
– Je ne vis pas ma vie sexuelle dans le mariage avec modération ;

e. Le Christ hué

– Je n’ose pas parler de Jésus dans mon milieu ne serait ce que par ma façon de vivre ;
– Je ne veux pas qu’on sache que je suis chrétien ;
– Je n’ai pas le courage de refuser une corruption ;
– Je cherche toujours mon intérêt avant celle des autres ;
– Je vais chez les marabouts et les féticheurs ;
– Je garde des fétiches chez moi ;
– Je participe à des sacrifices aux idoles ;
– Je cherche toujours des arguments pour justifier mes inconduites ;
– Je ne vis pas mes engagements jusqu’au bout ;
– Je cherche à me venger d’un mal qu’on m’a fait ;
– Je nourris le fait que je déteste l’autre ;
– Je suis jalouse de l’autre et je ne veux pas en sortir ;
– J’envie mon prochain et je lui voue une haine secrète ;
– Je renie les amis qui sont pauvres quand je suis dans certains milieux ;

f. Le Christ couronné d’épines

– J’aime humilier les autres ;
– J’aime fouiller dans la vie des autres ;
– J’aime révéler les secrets qu’on me confie ;
– Je cherche toujours à blesser les autres ;
– Je n’accepte pas l’amour des autres, leur bienveillance à mon égard ;
– Je réponds toujours aux autres de façon vindicative ;
– Je ne supporte pas quand mon supérieur me donne des ordres ;
– J’aime paraître ;
– Je suis toujours prompt à juger les autres ;
– J’aime trouver les défauts des autres ;
– Je suis meilleure que les autres ;

g. Le Christ porte sa croix et tombe trois fois sous sa croix

– Je n’aime pas me confesser plusieurs fois du même péché ;
– Je n’aime pas lutter contre le péché de la chair ;
– Quand je sens un désir sexuel, je ne lutte pas, j’accomplis l’acte ;
– Je n’aime pas les pénitences ;
– Je n’aime pas contempler la croix du Christ ;
– Je murmure toujours contre tout ;
– J’aime le confort de ma chair, je ne veux pas être déranger ;
– Je ne propose pas mon aide à quelqu’un ;
– J’aime qu’on me supplie avant d’accorder mon aide ;
– Je ne compatis pas aux souffrances des autres ;
– Je trouve toujours une explication à leur souffrance ;
– Je condamne ceux qui tombent ;
– Je ne supporte pas les pécheurs ;
– J’aime soupçonner les autres de péchés ;
– Je suis irréprochable ;
– Je suis dans une secte ;
– Je cours après l’argent ;

h. Le Christ est crucifié et meurt sur la croix

– Je ne pardonne pas ;
– J’ai de la haine envers quelqu’un ;
– Je suis saint(e) ;
– Je vaux mieux qu’eux tous ;
– Je ne suis au service de personne ;
– Je déteste ceux qui me détestent ;
– Je conseille l’avortement ;
– J’accuse les autres ;
– Je ne veux pas être humble ;
– Je veux la première place partout ;
– Je ne m’aime pas.

2. Deuxième jour de ma retraite

– Je prends conscience de l’état du Christ en moi, dans mon cœur
– Je le contemple dans l’état dans le quel je l’ai mis
– Quelle place occupe-t-il dans ma vie ?
– Qu’est-ce que cela me fait ?

3. troisième jour de ma retraite

– Je tombe à ses pieds pour lui demander pardon avec sincère regret
– Je me confesse
– Je fais la pénitence que le prêtre me demande
– Je lui promets qu’aidé par la Très Sainte Vierge Marie sa Mère et à son écoute j’y arriverai

4. Quatrième jour de ma retraite

– Comment je perçois la réaction du Christ en moi ?
– M’a-t-il pardonné ?
– Suis-je pardonnable à ses yeux ?
– Ai-je accepté qu’il m’ait pardonné ?

5. Cinquième jour de ma retraite

Je voudrais m’avancer devant le Trône de la grâce avec assurance porté par la Très Sainte Vierge Marie où Jésus m’y attends pour le festin,

– Qu’est ce que je ressens en moi ?
– La joie ?
– La confiance ?
– La honte ?
– La peur ?
– Je ne suis pas prêt, je n’y vais pas ?
– Je ne serai jamais prêt mais j’y vais quand même ?

6. Sixième jour de ma retraite

Jésus est ressuscité en moi et il est monté au ciel, je suis en Lui assis à la Droite du Père et il me promet le Saint-Esprit

– Je le loue pour son amour infini pour moi
– Je le prie de bénir tous ceux qui vivent cette retraite plus que moi
– Je le prie de souffler sur eux l’Onction du Saint Esprit
– Je me prosterne devant la Trinité Sainte pour l’adorer de tout mon être par Marie
– J’attends la descente du Saint Esprit dans la louange et la prière continuelles au-dedans de moi !

7. Septième jour de ma retraite : la Pentecôte

Le Saint Esprit descend sur nous ! Dans la recollection que nous allons vivre, le Seigneur Esprit-Saint vient manifester une nouvelle Pentecôte dans nos vies et nous donner l’Onction divine pour le servir en toute humilité par Marie

Il s’agit ici d’un temps de louange et adoration devant le Saint Sacrement au cours duquel se déroulera la demande des charismes et dons du Saint Esprit. Chacun s’exprimera au préalable en mettant dans le panier des intentions les dons qu’il désire !

L’accent est mis sur l’Onction du Saint-Esprit dans nos vies pour mener à bien notre service et Lui vouer toutes nos actions intérieures et extérieures !

– Il nous distribue les dons de langues et les charismes
– Il nous distribue les 7 dons du Saint Esprit
– Merci Seigneur !!!

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Article_002

Loué soit Jésus!
Nous sommes des êtres incarnés, qui venons de quelque part, pour peu que l’on puisse définir ce Néant comme un Lieu alors qu’Il Est et n’Est pas en même temps quant à notre intelligence, mais Est pour notre Volonté par l’Amour…Charité…Amour…

Pour lire la suite de cet article, veuillez vous identifier dans la barre latérale. Non inscrit ? Formulaire d’inscription

.

Publié dans Unique es tu | Laisser un commentaire

Articles_001

Mon enfant,

c’est pour te donner les signes de piste qui t’aideront à marcher dans les pas de ceux qui nous ont devancés,

ceux qui ont purifié leur robe dans le sang de l’Agneau coulant dans leurs propres veines;

qui ont laissé les caractères de Celui qui les a crée,

rejaillir en surface au travers des profondes et épaisses failles de leur misères marquées par les gravures dont la hauteur, la largeur, la  longueur et la profondeur en leur centre se sont Sagement sédimentées et infusées…

que ce parchemin t’est offert…

ceux là te font signe de venir, de courrir, de plonger dans ce Bonheur que ni l’oeil n’a vu,

ni l’oreille n’a entendu ce que l’Esprit souffle et murmure aux enfants de la Dame,

pour les rendre identiques dans leur être précis à Celui qui les aimant -Son Fils- est allé jusqu’au bout de ce qui peut exister et bien au delà, tant l’intelligence en s’y avançant perd la vue au profit de la Volonté dont l’Amour seul et son Service venant du Créateur peuvent séduire le Créateur!

Si tu es prêt à marcher avec moi, viens et suis Le, tu sauras où Il habite et tu verras de par toi même!

inscris-toi donc!

Publié dans Unique es tu | 3 commentaires

Article_003

Toujours Jésus!
Il est vrai que beaucoup de choses restent à faire pour notre propre perfection;
et qu’on nous dit à longueur de journée et de temps que la perfection n’est pas de ce monde; qu’après tout nous sommes humains, avons une chair, qu’il faut se prendre au sérieux et ne pas verser dans les contes et les légendes….

De belles paroles mon enfant, sagesse mondaine…sagesse humaine, défaitiste et pleine de désespoir…

Si Celui qui Est et n’Est pas pour notre entendement, s’est incarné, c’est pour que tout être incarné qu’est l’être humain, puisse se connaître et s’orienter en mettant les pieds dans les pas de Celui qui crée!

En découvrant par Amour Celui qui crée, la créature apprend de par sa vie propre dans le quotidien de sa respiration instantanée, la Vie de Celui qui crée!

Alors oublies donc les maximes du monde et offres toi à Celui qui crée et qui t’a crée,  demande Lui de te montrer à toi même afin d’être témoin de ta réparation et de ta restauration après lesquelles suivront ta virginisation et divinisation.

Lesquelles de ta fécondité donneront les fruits que sont la conversion d’une unité de vie à une autre plus proche de l’unité de sainteté qu’est l’Amour par l’Amour!

Cours! Voles! Danses! Chantes ton Bonheur, c’est toi le plus heureux si tu te laisses conduire, sans le savoir tu conduiras une multitude, alors tu pourras dire une fois dans la Patrie céleste que le monde s’est amélioré.

Publié dans Unique es tu | Laisser un commentaire